mardi 27 janvier 2015

The Tricot Suit !







    Dans la mouvance confort et cocooning, l'ensemble en laire ultra loose et décontracte, originellement inspiré de Stella McCartney, séduit de plus en plus la planète mode, c'est un peu le nouveau jogging. La tendance confort & cocooning n'est est qu'à ses débuts, et l'ensemble en laine n'est en qu'une infirme partie ! 

     Fini les contraintes, les robes ultras moulantes, les talons hauts et les matières trop fragiles, la femme 2015 veut se mouvoir sans difficultés et se déplacer, voyager, vivre avec plus de simplicité.

                                                                                                                                    xx

dimanche 25 janvier 2015

Betty Page, the gorgeous pin-up !



    Qui ne connait pas Betty Mae Page ! Cette mannequin américaine célèbre pour ses photos de pin-up et de clichés fétichistes est une icône incontournable ! Ayant eu une enfance très difficile, elle devient dactylo au terme de ses études puis après son divorce elle décide partir à New-York en 1950, à l'âge alors de 27 ans. C'est en 1952 qu'elle rencontre un photographe qui rapidement la propulse au rang de starlette de l'érotisme underground, et notamment au début dans des clichés de mise en scène bondage et sadomasochistes. 

    A partir de 1954, tout s'accélère quand elle rencontre une ancienne pin-up devenue photogrape qui réalise les fameux clichés sexy en compagnie de guépard dans la "jungle" du parc Africa USA en Floride. On l'a surnomme même "Jungle Betty". Puis elle devient notamment la Playmate du mois en janvier 1955. 

    Le succès fut très rapide ne ne dura pas très longtemps puisqu'en 1957 après avoir dû comparaître à une commission d'enquête du Sénat contre la pornographie elle décide de mettre un terme à sa carrière et à se consacrer à la religion. Elle passe donc un diplôme de théologie afin de devenir missionnaire et participe à de nombreuses organisations religieuses mais étant divorcée elle ne peut participer à aucunes missions concrètes. Suite à cela, elle révèle quelques troubles psychologiques avec notamment des hallucinations à propos de Dieu et du Diable et se fait diagnostiquée schizophrène paranoïde et est internée en hôpital psychiatrique. Elle est victime en 2008 d'une crise cardiaque à Los Angeles, elle avait alors 85 ans. 

mercredi 21 janvier 2015

Qui porte la culotte ?






    Il semblerait que la culotte soit le nouveau pantalon à la mode ! On a pu voir l'emergence de quelques culottes il y a quelques saisons portées par des prescriptrices de la mode, notamment Taylor Tomassi Hill l'une des premières. Aujourd'hui la culotte rejoint la tendance globale du classique/confort/cocooning du fait que c'est une pièce facile à porter, sans trop de contraintes et ultra détente. Enfin une tendance de mode adaptée à la plupart des morphologies et non pas seulement destinée à une élite slim/mannequin/anorexique ! 

    La culotte n'est pas la pièce la plus facile à aborder car elle apporte beaucoup de volume à la silhouette, il faut donc user de stratégèmes pour se sublimer en privilégiant les hauts talons et un buste plutôt près du corps. Les deux seules contraintes de la culotte sont que premièrement, elle  est plus difficile à porter par les filles de petite taille, car cela peut davantage raccourcir les jambes et donc tassé (mais bon, il est toujours grand temps de porter des escarpins, et le trompe-l'oeil est joué), Deuxièmement, la culotte à la taille haute peut être un inconvénient car le petit bidon peut vite être boudiné, ce qui ne mettra pas forcément la demoiselle à son avantage (mais bon, en même temps  n'importe quel pantalon taille haute moule le bidon, et on fait déjà avec, non?).

                                                                               Enfin voilà, il est temps de porter la culotte ! xx



vendredi 16 janvier 2015

Les aventurières urbaines !




   Les aventurières citadines, à la fois exploratrices urbaines et voyageuses de quartiers, parcourent le goudron et les passages piétons à foisons. Elles sont actuellement une espèce en voie de développement dans les grandes villes du monde. Peut-on parler d’une tribu ou seulement d’une mouvance de mode ?

    Le voyage n’a jamais été aussi développé qu’actuellement, car c’est aujourd’hui un loisir ultra accessible – à l’image même de la fast fashion par exemple, Easyjet et autre Ryanair ne sont rien d’autres que les H&M et Zara des airs- et ultra organisé – grâce notamment à des sites ultras pratiques tels que Booking ou Tripadvisor mais aussi Airbnb et Couchsurfing. 

    Le voyage s’est tellement démocratisé qu’il est presque plus facile parfois de s’envoler pour Rome que de séjourner un week-end à Toulouse. Egalement, cela ne nous choquerait que si peu de décider de faire l’aller-retour à Lisbonne seulement pour diner dans ce merveilleux restaurant déniché sur les hauteurs du Chiado l’été dernier.



    L’aventurière urbaine 2.0 a été piquée par cette maladie de la bougeotte provoquée par le voyage, et ce de la même manière que ce soit à l’international ou dans une grande ville.  Les capitales nous donnent parfois l’impression d’une jungle sans merci ou il est vital de se battre pour faire entendre sa place, pas besoin d’un safari en pour ressentir l’intensité d’une telle aventure, autant vous balader dans les rues de New-York ! 

     Les marques Outdoors ne se sont jamais aussi bien portées, et n’ont jamais autant eu le vent en poupe ! Certaines jeunes fashionistas n’hésitent pas à quitter leur it-bag pour un rucksack de randonnée pour parcours l’inde ou le brésil. Cependant, l’aventurière moderne va tout de même faire attention à son style, et va privilégier le confort et la technicité du produit mais ne va pas négliger tant que cela sa tenue. Il y a je pense une brèche énorme, une niche mode en développement !