vendredi 16 janvier 2015

Les aventurières urbaines !




   Les aventurières citadines, à la fois exploratrices urbaines et voyageuses de quartiers, parcourent le goudron et les passages piétons à foisons. Elles sont actuellement une espèce en voie de développement dans les grandes villes du monde. Peut-on parler d’une tribu ou seulement d’une mouvance de mode ?

    Le voyage n’a jamais été aussi développé qu’actuellement, car c’est aujourd’hui un loisir ultra accessible – à l’image même de la fast fashion par exemple, Easyjet et autre Ryanair ne sont rien d’autres que les H&M et Zara des airs- et ultra organisé – grâce notamment à des sites ultras pratiques tels que Booking ou Tripadvisor mais aussi Airbnb et Couchsurfing. 

    Le voyage s’est tellement démocratisé qu’il est presque plus facile parfois de s’envoler pour Rome que de séjourner un week-end à Toulouse. Egalement, cela ne nous choquerait que si peu de décider de faire l’aller-retour à Lisbonne seulement pour diner dans ce merveilleux restaurant déniché sur les hauteurs du Chiado l’été dernier.



    L’aventurière urbaine 2.0 a été piquée par cette maladie de la bougeotte provoquée par le voyage, et ce de la même manière que ce soit à l’international ou dans une grande ville.  Les capitales nous donnent parfois l’impression d’une jungle sans merci ou il est vital de se battre pour faire entendre sa place, pas besoin d’un safari en pour ressentir l’intensité d’une telle aventure, autant vous balader dans les rues de New-York ! 

     Les marques Outdoors ne se sont jamais aussi bien portées, et n’ont jamais autant eu le vent en poupe ! Certaines jeunes fashionistas n’hésitent pas à quitter leur it-bag pour un rucksack de randonnée pour parcours l’inde ou le brésil. Cependant, l’aventurière moderne va tout de même faire attention à son style, et va privilégier le confort et la technicité du produit mais ne va pas négliger tant que cela sa tenue. Il y a je pense une brèche énorme, une niche mode en développement ! 


Enregistrer un commentaire